Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Alchimie des talents

Suspendre le temps...

30 Mars 2009 , Rédigé par Catherine Publié dans #Réflexions

Suspendre le temps… le temps que l’alchimie se fasse…

Et si vélocité et agilité étaient paradoxalement synonymes de lenteur ? Non pas de laisser-aller mais d’une lenteur orchestrée qui permet la conscience des choses, au contraire de l’agitation ambiante qui anesthésie ?


Ces derniers temps j’ai aimé écouter la pianiste Anne Quéffélec. En parlant de son dernier disque, Contemplations, elle dit avoir « ressenti le besoin d’obéir à une nécessité intérieure de célébration de la lenteur, en ces temps de renoncement à la durée. »

La calligraphe Fabienne Verdier a aussi une réflexion inspirante dans un livre d’entretiens : « le plus dur, c’est de s’accommoder de nos faiblesses devant la tâche immense à accomplir. Savoir se retirer doucement, simplement, sans faire de bruit. L’apaisement, la musique du silence, la lumière, un espace de régénérescence nécessaire à la revitalisation du corps et de l’esprit…. La pensée est comme un paysage d’hiver, il faut que les brumes matinales se dissipent pour que réapparaisse une vision claire… la musique a des vertus inspirantes et tonifiantes admirables, elle peut éveiller le corps et l’esprit, les mettre en mouvement… »


Et vous ? Avez-vous expérimenté les richesses de la lenteur et de la contemplation des merveilles qui nous entourent ? Avez-vous eu la chance de vivre une de ces expériences numineuses, dont parle Ernest Rossi, l’un des experts mondiaux de l’Hypnose Ericksonnienne, et qui ont pour effet de régénérer nos connexions neuronales ?

Dans l’alchimie des talents, le temps joue un rôle essentiel, tout comme dans notre équilibre biologique, psychologique, relationnel. Sautez une étape, accélérez une réaction, et le produit obtenu perd ses propriétés, sa saveur, laissant un vide qui va amorcer comme un no man’s land au sein duquel vont pouvoir se nicher peurs, angoisses, une spirale de malaises d’abord diffus, ensuite bien ancrés et d’autant plus difficiles à déloger qu’ils s’auto alimentent dans la course à… à quoi, au fait ? Quand finalement on ne sait plus, qu’on a perdu le sens, alors c’est souvent seulement que l’on commence à agir, bien tardivement pour cette génération d’hommes et de femmes pressés à laquelle nous appartenons. L’emballement a déjà commencé ses ravages. Heureusement, nous sommes des êtres hautement adaptables et transformables. Il est toujours possible de revenir, de renaître, à soi même.

C’est en cela que temps, bien être et performance nous apparaissent liés intimement.


Que diriez-vous d’une cure de lenteur ? D’un petit moment accompagné à renouveler chaque fois que vous ressentez le besoin de vous reconnecter à vous-même, à vos ressources ?

Le temps est une denrée précieuse. Je vous invite à vous faire ce cadeau et pour cela, je vous propose une expérience, à renouveler chaque fois que vous en ressentez le besoin.

 

 

Voilà comment cela se passe :

Vous vous installez le mieux possible et fermez les yeux ou laissez les ouverts, comme vous préférez. Une fois que vous avez trouvé la position qui vous convient, écoutez et retrouvez le plaisir de laisser les sons, tous les sons, entrer dans vos oreilles. Faites leur confiance, elles sauront faire le tri et ne conserver que ceux qui vous font du bien. Pendant que votre esprit s’évade et retrouve des moments agréables associés aux sons qui l’entourent, vous vous laissez transporter par la sensation qui s’en dégage et laissez venir les associations d’idées, de pensées… Vos oreilles reçoivent ces sons externes et internes… écoutez les, passez du dedans au dehors, du dehors au-dedans, émerveillez vous de chaque son, suivez le jusqu’à ce qu’il disparaisse pour laisser la place à un autre, et continuez jusqu’à ce que vous vous sentiez empli d’une énergie revigorante. Alors, prenez le temps de profiter de cette sensation puis, rouvrez les yeux (si vous les avez fermés), regardez autour de vous, lentement, prenez une longue inspiration, tournez la tête d’un côté, puis de l’autre, tranquillement, bougez… et voilà.


C’est à vous maintenant, allez y.

Bonne écoute… de vous, des autres, du monde autour de vous, du monde en vous.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article